Choisir son assurance prêt immobilier : les points essentiels

pret immobilier

Actuellement, il est impossible d’obtenir un crédit immobilier sans souscrire à une assurance. Cette souscription permettra en effet de rassurer l’établissement prêteur et de s’assurer que les mensualités seront toujours payées. Choisir ce type de couverture est toutefois loin d’être simple. Il est crucial de bien s’informer préalablement.

Comment souscrire à une assurance individuelle ?

La plupart des temps, les emprunteurs n’ont pas à choisir une assurance. En effet, leur banque leur offre déjà une couverture adéquate lors de la signature du contrat de crédit. Toutefois, cette formule n’est pas très avantageuse pour les particuliers puisque le montant des cotisations est assez élevé.

Pourtant, on ne peut pas refuser l’offre de l’établissement prêteur au risque d’alourdir ses mensualités. Il est alors conseillé de signer ce contrat pour le résilier quelques mois après. Ainsi, le principal concerné aura la possibilité d’opter pour une assurance individuelle qui va couvrir le remboursement des échéances du prêt immobilier.

Il existe actuellement de nombreuses structures qui proposent des couvertures adaptées à ce genre de situations. Les intéressés consultent habituellement les courtiers ou les organismes de crédits. Certaines mutuelles et des caisses de prévoyance présentent des offres similaires.

Néanmoins, il est conseillé de concentrer ses recherches sur internet. Utiliser un comparateur en ligne ou encore faire une simulation assurance prêt immobilier permettra de trouver les meilleures propositions en un clic. On peut également se référer aux résultats obtenus pour négocier le  futur contrat.

Choisir son assurance : les critères de choix

Pratiquement tout le monde choisit son assurance prêt immobilier en fonction du taux appliqué. Néanmoins, il est important de se pencher sur les couvertures offertes. En effet, si certaines offres permettent simplement de se prémunir contre la perte d’un emploi, d’autres garantissent le payement des dettes si l’emprunteur décède.

Il est aussi crucial de s’informer si l’assureur offre une garantie indemnitaire ou forfaitaire. Dans le premier cas, la somme octroyée est proportionnelle à la baisse de revenu subie par le souscripteur. S’il change de métier et que son salaire baisse de 30%, le contrat couvre cette différence. S’il s’agit d’un remboursement forfaitaire, l’assureur prend en charge 50 à 80% des mensualités de l’assuré. Quelle que soit la situation de ce dernier, la compagnie d’assurance ne dépassera pas le montant fixé. Bien entendu, il faut que le particulier soit dans l’impossibilité de rembourser son emprunt pour que la prise en charge soit effective.

Dans tous les cas, il existe actuellement une multitude d’offres intéressantes sur le marché. Les intéressés doivent faire quelques recherches sur internet pour dénicher les meilleures formules.

 

 

 

 

You Might Also Like