Quelle part constitue l’immobilier dans l’épargne ?

des logements citadins

Pour les personnes modestes ou issues des classes moyennes, l’accès à la propriété est parfois le but d’une vie. Il s’agit autant d’un besoin que d’une espérance. Être enfin propriétaire après des années passées à payer un loyer dans un bien qui ne plaît que moyennement remplit de fierté. Cela se vérifie dans les chiffres. L’immobilier constitue une part très importante dans le patrimoine des Français.

Plus de la moitié des Français sont propriétaires

Une étude réalisée par CBanque montre qu’il 62% des ménages qui détiennent un bien immobilier. Cela peut être une résidence principale, un investissement locatif ou même une résidence de vacances. Ce chiffre élevé s’explique en partie par l’importance que revêt la propriété dans l’esprit des Français. De plus, beaucoup de foyers accèdent à un bien immobilier lors d’un héritage. Les taux d’intérêt très bas qui ont été accordés ces dernières années ont aussi facilité les emprunts.

Les Français épargnent majoritairement en immobilier

Les Français épargnent en général 15 % de leurs revenus. Cela veut dire qu’un salaire de 2000€, en moyenne, 300€ sont conservés en vue d’être consommé ultérieurement. Ce chiffre est stable depuis deux décennies en France. Il est supérieur à ce que l’on peut constater dans les autres pays de l’Union Européenne, excepté l’Allemagne. Nous pouvons donc conclure que les Français sont un peuple prévoyant qui apprécient mettre de côté.
Sur ces 15%, une faible partie est mise dans des produits financiers (livrets, comptes courants, Bourse), à savoir 5%. Par contre, près de 9% de l’épargne est dédiée à un investissement immobilier. Ce chiffre comprend l’argent mis en attente sur un compte avec l’idée de l’utiliser pour de l’immobilier.
En conclusion, la France est un pays où il y a davantage de propriétaires que de locataires. Cela est normal puisque les citoyens épargnent beaucoup et consacrent la majorité de ces économies à l’achat d’un bien immobilier. Toutefois, des disparités fortes sont visibles. Tandis que certains ménages ont plusieurs biens dans leur portefeuille immobilier, d’autres éprouvent de grandes difficultés financières et ne pourront jamais acquérir un appartement.

You Might Also Like