Tour des fiscalités immobilières prévues par les candidats

plusieurs toits de maison en tuiles

Les Présidentielles approchent et les programmes des candidats, disponibles sur leur site ou exprimés dans les médias, laissent apparaître de nombreux points de désaccord. Si les médias s’attardent sur plusieurs mesures qui suscitent le buzz ou les polémiques, les professionnels de l’immobilier, mais aussi chaque propriétaire, regardent avec attention les changements de fiscalité dans l’immobilier. En effet, par le passé, nous avons pu constater comment une loi et sa promotion peuvent avoir un impact positif ou négatif sur le marché ou modifier le pouvoir d’achat de chaque propriétaire.

L’exonération de taxes d’habitation et ISF

Considérée comme un impôt injuste par Emmanuel Macron, le candidat souhaite exonérer plus de 80% des foyers de la taxe d’habitation. Le manque à gagner pour les collectivités sera compensé par des subventions étatiques.
Autre mesure importante de Macron, l’ISF deviendrait un impôt immobilier, de quoi effrayer un peu les propriétaires.
Du côté de l’extrême-droite, la taxe d’habitation ne sera pas exonérée, mais gelée, tandis que les frais de mutation baisseront de 20%.
Pour Jean-Luc Mélanchon, il souhaite augmenter la fiscalité pour les transactions importantes. Toutefois, à partir de quel montant une transaction est jugée importante ? Pour le moment, il n’y a pas eu de spécification. Espérons que la question lui sera posé lors d’un débat ou d’une interview.

Les loyers encadrés ou vacants

Début 2017, une loi a été mise en application et permet aux propriétaires de jouir d’un abattement fiscal sur leurs revenus issus de la location s’ils les proposent à des prix inférieurs à leur estimation. Dans ce cadre, François Fillon souhaite un « bail homologué à loyer modéré » tout en facilitant l’expulsion des mauvais payeurs, une tare qui met parfois les petits investisseurs dans des situations très compliquées.
Pour Benoît Hamon, la cible sont les logements ou bureaux vides. Constatant que le manque de logements pourrait largement être comblé si tous les locaux devenaient occupés, il propose de doubler les taxes si le propriétaire n’utilise pas directement ou via la location ses biens.
Ces quelques exemples illustrent seulement le panel de mesures. Pour avoir plus d’infos sur les programmes immobiliers, prenez le programme de chaque candidat et annotez leurs mesures. Ainsi, vous serez capable de comparer facilement les différences.

You Might Also Like