Quand les syndics innovent, les tracas s’envolent

dialogue possible avec son syndic grâce aux nouvelles technologies

Pendant de nombreuses années, traiter avec son syndic signifiait l’envoi de courriers et des temps d’attente importants. En effet, il fallait rédiger le courrier, l’envoyer, que le syndic le reçoive et fasse de même. Cela créait des lenteurs administratives que le téléphone, à lui seul, ne pouvait pas régler. Et évidemment, nous ne vous parlons pas des syndics de copropriété débordés qui étaient parfois très compliqués à suivre.
Ces dernières années, plusieurs syndics de copropriété ont mis en œuvre des mesures pour faciliter le quotidien des copropriétaires. Grâce, notamment aux nouvelles technologies, il est désormais très facile d’interagir avec son syndic.

Une gestion en ligne de sa résidence

Certains syndics ont mis en place des extranets. Pour communiquer avec eux, les copropriétaires n’ont qu’à se connecter et à faire leurs demandes. Pas plus exceptionnel qu’un mail ? Bien sûr que si !
Avec l’extranet, vous ne faites pas qu’envoyer un message, vous pouvez faire des demandes d’intervention, demander des devis, imprimer vos factures, mais aussi redécouvrir les plans de l’immeuble, consulter les comptes de la résidence, etc. Un seul endroit réunit 99% des demandes qui peuvent émaner des copropriétaires.

Dialoguer avec ses voisins… en ligne !

Force est de constater que les relations entre voisins sont souvent distantes. Même si aucun conflit ne survient et que chaque croisement dans l’ascenseur est le fruit de discussions conviviales, la vie fait qu’on ne peut pas forcément converser comme on le souhaite. Conscients de cela, plusieurs syndics permettent sur leur extranet le dialogue entre les copropriétaires. Via un chat, ils peuvent échanger entre eux ou avec leur gestionnaire très facilement.
Sur demande, il est aussi possible de créer un annuaire des voisins. Adresses mail ou numéros de téléphone, ces coordonnées sont très pratiques pour joindre un autre copropriétaire sans devoir aller toquer à sa porte en espérant qu’il soit présent.

Les limites de l’innovation technique

Elles sont minces. Il n’est pas inimaginable de voir d’ici quelques années des assemblées générales se dérouler en visio-conférence. Cependant, les nouvelles technologies ne sont pas utilisées par tout le monde, et encore moins maîtrisées. C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir encore des points de contact physiques ou téléphoniques.
De plus, les syndics doivent souvent communiquer avec l’Etat. Malgré la révolution numérique annoncée par tous les politiciens, force est de constater que l’on en reste très loin. Pour beaucoup de démarches administratives, l’usage du courrier est encore une obligation.
Mais, cette partie est l’apanage du syndic !

You Might Also Like